Accueil > Historique

Histoire du bouchon lyonnais, tradition et convivialité à l'honneur Au Petit Bouchon "Chez Georges"

Cave bouchon lyonnaisCarte bouchon lyonnaisCalendrier et potins, bouchon lyonnaisPhotos bouchon lyonnaisHistorique bouchon lyonnaisContact bouchon lyonnais

Découvrez sur cette page l'origine du véritable bouchon lyonnais, un endroit convivial où l'on vient manger de bons produits

La véritable histoire du Bouchons Lyonnais

L’histoire dit qu’au temps où les voyageurs
n’empruntait pas encore le tunnel de Fourvière pour
rejoindre leur lieu de villégiature, ils faisaient halte
dans des relais où, en plus du gîte et du couvert, on
frictionnait leurs chevaux à l’aide de bouchons de paille.

Ces lieux, ensuite fréquentés des canuts et des
ouvriers, gardèrent leur surnom de Bouchons.

Une tradition veut encore que les tenanciers de petits
cabarets, où l’on buvait, mangeait et riait pour pas
cher, qui voulaient se différencier de leurs congénères,
plaçaient au-dessus de leur porte une branche de pin
que l’on nommait « Bousche ».

De « Bousche » à Bouchon, il n’y a qu’un pas que la
tradition franchit allègrement.

Le Bouchon est un endroit où l’on vient manger, certes, mais où
la qualité des produits et des recettes le dispute
à la convivialité de l’endroit : on y vient pour discuter
et passer un bon moment pourvu qu’on ait gagné la
confiance du patron «parfois un peu bourru ».

N’oublions pas que cette cuisine s’apprécie doublement
dans l’ambiance même du Bouchon, petit conservatoire
des traditions lyonnaises, attablé pas trop loin du comptoir,
quand les habitués se permettent parfois
d’aller «embêter » le chef en cuisine.

On pousse donc la porte d’un Bouchon comme on entre chez soi.

Presse Au Petit Bouchon Chez Georges, Lyon